> St Pothin ~ St Elie (Aïn Aâr)

Paroisse St Pothin (Lyon)

-

Paroisse St Elie (Aïn Aar)

Historique

En 1989, le Cardinal Decourtray et Mgr Béchara, archevêque maronite d'Antélias, ont voulu et lancé un jumelage entre les deux diocèses, français et libanais, pour consolider les liens qui existent entre nos deux pays depuis des siècles. Vivre un jumelage, c'est vivre en alliance avec des frères, pour vivre la communion dans la diversité de nos traditions et de nos Eglises. Depuis la guerre au Liban, les chrétiens sont devenus minoritaires et ont besoin du soutien spirituel des chrétiens de France. Ce jumelage tisse des relations entre les différentes instances diocésaines et se prolonge dans des jumelages particuliers à plus petite échelle, de paroisse à paroisse, d'école à école.

 

C'est dans ce cadre particulier qu'une petite délégation (6 personnes avec le Père Gilbert Sanchez, curé de la paroisse) est partie de Saint-Pothin pour Aïn-Aar (littéralement " source " en phénicien) du diocèse d'Antélias, tout près de la ville de Beyrouth.

 

Le jumelage permet de partager ce qui nous fait vivre dans nos richesses culturelles, sociales et spirituelles. Il trouve son souffle dans le partage et la prière. Au-delà de nos projets, de nos vies si différentes, nous trouvons un vécu commun dans la prière et dans l'amour de Dieu qui fait Alliance avec tous ses enfants. En signe de cette communion dans la prière, nous avons décidé d'échanger régulièrement les nouvelles de nos deux paroisses. Tous les lundis, le chapelet sera récité en union avec Saint-Elie, tous les mercredis soirs, nous prierons ensemble pour la paix si compromise en Orient et, tous les premiers dimanches du mois, une intention de prière sera lue réciproquement dans l'une et l'autre paroisse.

Paroisse St Pothin de Lyon

Proche du Centre de la Part-Dieu, du centre-ville et du Parc de la Tête-d’Or, la paroisse St Pothin est située dans le 6e arrondissement de Lyon dans un secteur qui compte environ 10 000 habitants. Le secteur comprend trois écoles publiques, trois écoles libres, un lycée public et un lycée privé.

 

Premier évêque de Lyon et martyr, saint Pothin fut mis à mort sous Marc Aurèle en 177 avec d'autres chrétiens lyonnais, parmi lesquels sainte Blandine. Historique: St Pothin est la plus ancienne église du quartier des Brotteaux construit au XIXe siècle sur des Iônes du Rhône, c'est-à-dire des marécages. Elle a été inaugurée pour la fête de Noël en 1843. Le bâtiment, de style néoclassique, très caractéristique avec ses colonnes, a été conçu par l'architecte Crépet. Une fresque réalisée par E. Couvert orne la coupole, les vitraux sont de Lucien et Emile Bégule.

Paroisse St Elie de Aïn Aar

Notre église actuelle, telle qu'elle se présente de l'extérieur et de l'intérieur remplace une ancienne église actuellement détruite et qui avait été construite en 1762 et consacrée par l'évêque Monseigneur Elias Gemayel en 1769. La construction de l'église actuelle a commencé en 1850 et s'est terminée en 1854 sous l'épiscopat de Monseigneur Youssef Geagea. Grâce au talent du maître maçon Antoine el Hage, elle a pris son aspect actuel en 1909. Entre les années 1979 et 1985, ont eu lieu les travaux de restauration et le rajout d'une annexe permettant d'augmenter le nombre de fidèles. Entre les années 1986 et 1991, de nouveaux cimetières ont été rajoutés. A la fin de l'année 2005, les travaux de réaménagement des jardins annexés au cimetière, et un autel en plein air sont également terminés.

 

32 prêtres ont servi la paroisse de Saint Elie depuis son inauguration en 1769. Citons parmi eux les cinq derniers en date :

  • Père Boutros Jalkh 1951 - 1979 Père Makram Kozah 1979 - 1986 Père Bassam Adouan 1986- 1992 Père Simon Faddoul 1992 - 2001

  • Père Antoine Bou Najem (Père Tony) : depuis 2001

La paroisse Saint Elie est, bien que relativement petite, une paroisse qui cherche à être de plus en plus active et dynamique, dans laquelle on ne manque pas d'occasions, d'idées ou de prétextes pour se réunir partager et surtout prier. Les occasions pour se rencontrer autour de la Parole ou autour d'un festin ne manquent pas. Petits et grands, jeunes et moins jeunes, tout le monde met la main à la pâte. Notre joie est contagieuse. Rassemblées autour du prêtre, les organisations ne demandent qu'à s'activer pour le bien de la paroisse. En tenant compte tout d'abord des nécessités et en prenant pour devise d'aller toujours vers Jésus à travers l'autre, chaque comité essaye de vivre sa foi à travers la fonction qui lui est requise.

Please reload