> St Michel ~ St Joseph et St Georges

Paroisse St Michel en Rhône et Loire

-

Paroisses St Joseph de Freike et St Georges de Chawiet

Historique

En projet depuis l’année 2000, le jumelage entre la paroisse Saint Michel en Rhône et Loire et les paroisses Saint Joseph de Freike et Saint Georges de Chawiet a été effectif à partir de 2002. Le père Preynat, de la paroisse Saint Michel a été l’initiateur, avec le Père libanais Toni Nagen. (Le Père Jean Rami a rapidement pris le relais).

Ce jumelage s’inscrit dans un cadre de ruralité.

En France, il est construit autour de 13 villages formant une seule paroisse dirigée par un prêtre (l'Abbé Tancrède Leroux), et au Liban deux villages distincts formant deux paroisses avec un seul prêtre. Dès 2013, les choses ont changé avec le départ du Père Jean Rami et l’arrivée d’un prêtre par village, et donc un prêtre par paroisse (le Père Emile et le Père Elie).

L’un des points forts de ce jumelage est l’universalité de Foi et d’Amitié qu’il a semé. Il a engendré une grande fraternité. Au-delà de l’Eglise, il implique les représentants de nos communes françaises qui participent physiquement ou financièrement aux diverses manifestations organisées. C'est également actif au sein des écoles catholiques de nos villages.

Source d’OUVERTURE entre nos deux communautés, ces rencontres ont rapproché les paroissiens des différents villages (cherchant à impliquer nos responsables communaux, les écoles, certaines associations), il a permis de créer des liens, de se souder autour des sujets concernant le Liban et plus généralement le Moyen-Orient. Ceci nous encourage à réagir et à devenir acteurs (messages de soutien échangés, prières…).

Source de RENCONTRE, les visites et le séjour des délégations sont les temps fort du jumelage.

Le bureau de l’association se réunit à plusieurs reprises afin d'organiser des manifestations pour trouver des financements, et une campagne de communication pour le recrutement des familles d’accueil. A la fin de chaque séjour, chaque participant (hôtes et invités) donne ses impressions chaque avis est consigné et en est tenu compte lors de la prochaine visite.

En milieu rural, les jeunes sont rares. Sur la demande de nos amis Libanais, nous souhaiterions développer des rencontres entre jeunes.

 

En 2014, après de nombreux efforts, 3 jeunes de notre paroisse sont partis au Liban. Ils sont revenus tellement emballés, qu’ils ont réussi à inviter quelques-uns de leurs amis au compte-rendu du voyage. Ils viennent maintenant au repas annuel. Ceci représente un grand pas. Ils ont été ravis de découvrir une culture différente et surtout une autre façon de vivre la Foi. Une jeune, de retour du Liban, a même demandé la confirmation.

 

Nous sommes allés au Liban 6 fois, et avons partagé nos impressions, nos découvertes avec la communauté paroissiale. Les Libanais sont venus nous visiter 4 fois.

Les échanges épistolaires et par mail ont été difficiles au départ. Ce sont les visites réciproques qui ont lancé le jumelage à travers des liens personnalisés. Ce partage humain est riche.

Nous nous sentons portés et soutenus par la Foi des Libanais et ce partage-là est essentiel. Il nous interroge sur nos propres pratiques et notre propre Foi.

Grâce au jumelage, nous sommes en liens avec Monseigneur Samir Nassar. Les paroissiens de Saint-Michel ont à cœur d’aider financièrement les Chrétiens d’Orient à travers lui.

Nous partageons également tout un patrimoine culturel.

 

La PRIERE fait partie intégrante de notre jumelage paroissial. Elle en est le fondement. Les prêtres, Français et Libanais apportent une dimension spirituelle essentielle. Lors des visites réciproques, les messes du matin donnent le ton à la journée.

Avant chaque réunion, nous lisons ensemble la prière du jumelage pour le diocèse de Lyon et le diocèse d’Antélias.

Nous avons initié une intention de prière tous les 1ers dimanches du mois lors de la prière universelle de la messe paroissiale. Puis, en 2012, nous avons instauré une chaîne de chapelets pour la Paix au Moyen Orient. Enfin, depuis novembre 2014, devant le déferlement de violence en Syrie, nous nous réunissons en un temps de prières tous les 1ers lundis de chaque mois, toujours à l’intention de la paix. C’est le meilleur moyen que nous ayons trouvé de nous soutenir et de nous porter dans la Paix.

Lors des diverses fêtes religieuses, lors d’événements particuliers (naissance, mariage, décès, attentats…) nous nous adressons des messages réciproques, ce qui tend à montrer combien nous sommes en perpétuelle union de prières.

 

Nous avons découvert les habitudes liturgiques de l’Eglise Maronite, c’est une vraie richesse.

Notre jumelage paroissial est très vivant. Depuis le mois d’avril 2015, une délégation de 13 personnes de la paroisse Saint Michel en Rhône et Loire s’est rendue au Liban. A son retour, elle a fait un compte rendu de son voyage lors d’un moment festif et convivial en présence de Claire Farjallah début juillet. L’ association a tenu son assemblée générale le 29 septembre, proposé son repas annuel et sa tombola le 21 novembre. De nombreux messages d’amitié et de prières ont circulé lors des attentats de Beyrouth et de Paris.

La richesse de ce jumelage est une évidence pour tous ceux qui s’en approchent ! Il nous rassemble et stimule notre curiosité, notre appétit pour l’autre et notre Foi.

Merci Seigneur.

 

Please reload

HISTORIQUE En projet depuis l’année 2000, le jumelage entre la paroisse Saint Michel en Rhône et Loire et les paroisses Saint Joseph de Freike et Saint Georges de Chawie a été effectif à partir de 2002. Le père Preynat, de la paroisse Saint Michel a été l’initiateur, avec le Père libanais Toni Nagen. (Le Père Jean Rami a rapidement pris le relais). Ce jumelage s’inscrit dans un cadre de ruralité. En France, il est construit autour de 13 villages formant une seule paroisse dirigée par un prêtre (l'Abbé Tancrède Leroux), et au Liban deux villages distincts formant deux paroisses avec un seul prêtre. Dès 2013, les choses ont changé avec le départ du Père Jean Rami et l’arrivée d’un prêtre par village, et donc un prêtre par paroisse (le Père Emile et le Père Elie). L’un des points forts de ce jumelage est l’universalité de Foi et d’Amitié qu’il a semé. Il a engendré une grande fraternité. Au-delà de l’Eglise, il implique les représentants de nos communes françaises qui participent physiquement ou financièrement aux diverses manifestations organisées. C'est également actif au sein des écoles catholiques de nos villages. Maires des différents villages français présents à une réception lors de la venue de nos amis Libanais Participation de la délégation libanaise à la fête «laïque» d’un des villages de la paroisse St Michel en Rhône et Loire. Source d’OUVERTURE entre nos deux communautés, ces rencontres ont rapproché les paroissiens des différents villages (cherchant à impliquer nos responsables communaux, les écoles, certaines associations), il a permis de créer des liens, de se souder autour des sujets concernant le Liban et plus généralement le Moyen-Orient. Ceci nous encourage à réagir et à devenir acteurs (messages de soutien échangés, prières…). Des jeunes Libanais viennent témoigner de leur vie au collège Sainte Thérèse à Bourg de Thizy (juin 2014) Source de RENCONTRE, les visites et le séjour des délégations sont les temps fort du jumelage. Le bureau de l’association se réunit à plusieurs reprises afin d'organiser des manifestations pour trouver des financements, et une campagne de communication pour le recrutement des familles d’accueil. A la fin de chaque séjour, chaque participant (hôtes et invités) donne ses impressions chaque avis est consigné et en est tenu compte lors de la prochaine visite. En milieu rural, les jeunes sont rares. Sur la demande de nos amis Libanais, nous souhaiterions développer des rencontres entre jeunes. En 2014, après de nombreux efforts, 3 jeunes de notre paroisse sont partis au Liban. Ils sont revenus tellement emballés, qu’ils ont réussi à inviter quelques-uns de leurs amis au compte-rendu du voyage. Ils viennent maintenant au repas annuel. Ceci représente un grand pas. Ils ont été ravis de découvrir une culture différente et surtout une autre façon de vivre la Foi. Une jeune, de retour du Liban, a même demandé la confirmation. Rencontre au pied de la cathédrale Saint Jean Outre l’ouverture et la rencontre, notre jumelage a aussi initié le PARTAGE. Nous sommes allés au Liban 6 fois, et avons partagé nos impressions, nos découvertes avec la communauté paroissiale. Les Libanais sont venus nous visiter 4 fois. Les échanges épistolaires et par mail ont été difficiles au départ. Ce sont les visites réciproques qui ont lancé le jumelage à travers des liens personnalisés. Ce partage humain est riche. Nous nous sentons portés et soutenus par la Foi des Libanais et ce partage-là est essentiel. Il nous interroge sur nos propres pratiques et notre propre Foi. Grâce au jumelage, nous sommes en liens avec Monseigneur Samir Nassar. Les paroissiens de Saint-Michel ont à cœur d’aider financièrement les Chrétiens d’Orient à travers lui. Nous partageons également tout un patrimoine culturel. La PRIERE fait partie intégrante de notre jumelage paroissial. Elle en est le fondement. Les prêtres, Français et Libanais apportent une dimension spirituelle essentielle. Lors des visites réciproques, les messes du matin donnent le ton à la journée. Avant chaque réunion, nous lisons ensemble la prière du jumelage pour le diocèse de Lyon et le diocèse d’Antélias. Nous avons initié une intention de prière tous les 1ers dimanches du mois lors de la prière universelle de la messe paroissiale. Puis, en 2012, nous avons instauré une chaîne de chapelets pour la Paix au Moyen Orient. Enfin, depuis novembre 2014, devant le déferlement de violence en Syrie, nous nous réunissons en un temps de prières tous les 1ers lundis de chaque mois, toujours à l’intention de la paix. C’est le meilleur moyen que nous ayons trouvé de nous soutenir et de nous porter dans la Paix. Lors des diverses fêtes religieuses, lors d’événements particuliers (naissance, mariage, décès, attentats…) nous nous adressons des messages réciproques, ce qui tend à montrer combien nous sommes en perpétuelle union de prières. Nous avons découvert les habitudes liturgiques de l’Eglise Maronite, c’est une vraie richesse. Notre jumelage paroissial est très vivant. Depuis le mois d’avril 2015, une délégation de 13 personnes de la paroisse Saint Michel en Rhône et Loire s’est rendue au Liban. A son retour, elle a fait un compte rendu de son voyage lors d’un moment festif et convivial en présence de Claire Farjallah début juillet. L’ association a tenu son assemblée générale le 29 septembre, proposé son repas annuel et sa tombola le 21 novembre. De nombreux messages d’amitié et de prières ont circulé lors des attentats de Beyrouth et de Paris. La richesse de ce jumelage est une évidence pour tous ceux qui s’en approchent ! Il nous rassemble et stimule notre curiosité, notre appétit pour l’autre et notre Foi. Merci Seigneur.